EHPAD Alise Sainte Reine établissement auxois morvan

Site du GCS Amplitude

La création du site hospitalier d’Alise-Sainte-Reine

L'Hôpital est né de la dévotion faite à Sainte Reine. Jeune fille convertie au christianisme, Reine a refusé de renoncer à sa foi malgré la torture (238 - 252 après Jésus Christ). La translation de ses reliques a eu lieu en 864 à Flavigny sur Ozerain. La dévotion à Sainte Reine a commencé au IXème siècle.

 En 1658, le pèlerinage au tombeau de Sainte Reine est à son apogée. La source miraculeuse - apparue à l'endroit où elle est martyrisée - attire un nombre considérable de pèlerins atteints de toutes sortes de  maladies, espérant une guérison miraculeuse par l'usage de l'eau de la fontaine.

Venant à Alise-Sainte-Reine, deux pèlerins de Paris, Jean DESNOYERS et Pierre BLONDEL ont tellement été émus devant la misère des malheureux que leur vint  l'idée de les secourir. De retour à Paris, ils en firent part à Saint Vincent de Paul qui approuva vivement cette initiative.


Le 23 mars 1659, Louis XIV a accordé des lettres de patentes autorisant la construction d'un hospice sous la direction de l'Evêque d'Autun ; ce dernier a donné également son accord. Grâce à Saint Vincent de Paul, Anne d'Autriche a pris l'Hôpital sous sa protection et a constitué une rente de 1.000 deniers. Son paiement a été maintenu par Louis XV au décès de sa mère.

 

Les premières constructions ont été, avec la chapelle, la salle des hommes de 14 lits et la salle des femmes

 

de 8 lits. La chapelle, construite sur un plan en croix grecque , est consacrée en 1663. L’hôpital est, dès sa création, lié avec la confrérie de Sainte Reine fondée en 1604 en l’église Saint-Eustache, à Paris. La confrérie connaît vite un grand succès dans les milieux dévots et mystiques parisiens. Ainsi, en 1664, Anne d’Autriche obtient exceptionnellement des reliques de l’Abbaye de Flavigny, qui seront partagées entre l’église Sainte Eustache et la chapelle d’Alise-Sainte-Reine.  Le bâti  date de trois époques : XVIIème siècle, 1976 et 1995.

Le site Sainte Reine bénéficie d’une autorisation d'activité de soins de longue durée depuis un arrêté du 30 juillet 1991, pris par le Ministre des Affaires Sociales et de l’Intégration et portant transformation de lits d’hospices. Aujourd'hui, l'Etablissement accueille des personnes handicapées et des personnes âgées.